Project Description

Carole Lévesque

Professeure titulaire à l’Institut national de la recherche scientifique, Directrice de DIALOG.

Professeure titulaire à l’INRS et détentrice d’un doctorat en anthropologie (Sorbonne, Paris), Carole Lévesque a consacré la totalité de sa carrière aux questions autochtones. Depuis plus de 45 ans, elle travaille en étroite collaboration avec les communautés, organisations ou instances autochtones du Québec et d’ailleurs. Elle a expérimenté et mis au point plusieurs formules de recherche participative et de coconstruction des connaissances. Elle a séjourné dans 46 des 56 communautés amérindiennes et inuit du Québec et réalisé de nombreuses enquêtes de terrain autant au sein des communautés sur réserve qu’auprès de l’Autochtonie urbaine. Ses travaux proposent une relecture conceptuelle et appliquée des logiques d’action qui fondent l’argumentaire explicatif sur lequel reposent les politiques et  programmes destinés aux Peuples autochtones. Elle a fondé en 2001 et dirige depuis lors DIALOG – Le réseau de recherche et de connaissances relatives aux peuples autochtones. En 2011, elle a reçu le Prix Marcel-Vincent de l’ACFAS pour sa contribution au développement du domaine des études relatives aux Peuples autochtones En 2015, elle a reçu le prix d’excellence en Recherche et Création-Carrière de l’Université du Québec. En 2016, le gouvernement du Québec lui a remis le Prix Marie-Andrée-Bertrand qui reconnait son rôle majeur dans la réconciliation avec les Peuples autochtones.

Enjeux sociaux et culturels de la réussite scolaire des élèves autochtones au sein du réseau scolaire québécois

Le cheminement scolaire des élèves autochtones au Québec qui résident dans les villes s’écarte grandement des trajectoires connues et documentées des élèves québécois.  En conséquence, avoir recours aux mêmes catégories explicatives en usage au sein de l’école québécoise peut facilement nous faire perdre de vue les ancrages historiques, sociaux, culturels, économiques, politiques et juridiques spécifiques au monde de l’éducation en contexte autochtone.  Le présent exposé vise en conséquence à circonscrire les différentes composantes de l’exception autochtone en matière d’éducation afin 1)  d’identifier les facteurs et valeurs constitutifs de la réussite scolaire des jeunes autochtones; 2) de se doter d’outils pédagogiques plus efficaces et davantage en phase avec les modalités  de l’apprentissage et de la transmission des connaissances au sein des sociétés autochtones; 3) de mieux cerner les attentes et aspirations des élèves autochtones, de leurs parents et des autorités scolaires quant à la formation scolaire.

Accéder à la conférence